Les Gardes Ancestraux Index du Forum
 
 
 
Les Gardes Ancestraux Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les tribulations d'un jeune guerrier
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Gardes Ancestraux Index du Forum -> Raids & Instances -> Le RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Mar 9 Sep - 01:05 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Les chants de guerre ennemis s’entendaient au loin ; la bataille allait débuter.


Solidement installé sur mon bélier de guerre, je vérifiais mon équipement pour la énième fois de la journée. Toutes les sangles de mon armure de plaques étaient parfaitement serrées, sans pour autant meurtrir mes chairs, qui se souviennent encore de mon ignorance passée.
Les palpitations de mon cœur commençaient à s’intensifier et un mélange d’excitation, de peur et même parfois d’incompréhension se lisait dans les regards de mes compagnons d’armes. Cette ambiance me paraissait glauque et je me sentais de moins en moins à l’aise.
Les collines voisines s’assombrirent soudainement.


« Nous y voilà », s’écria mon chef de groupe.


 Un de mes frères de Forgefer lui rétorqua :


« Ce n’est qu’une bataille de pl… Nom de dieu ! »


Un sourire vicieux naquit aux commissures de ses lèvres.


« Quel est l’enfant de catin qui m’avait dit qu’cette bataille s’rait qu’une p’tite promenade pour trancher quelqu’ gorges d’Orcs ? V’la qu’on va avoir droit à un vrai bain de sang ! »


Ce qui n’était visiblement pas pour lui déplaire.


La marée noire s’était maintenant immobilisée et l’on distinguait clairement les premières lignes adverses composées principalement de ces immondes Orcs d’Orgrimmar. Les clameurs provenant du camp ennemi atteignaient maintenant leur apogée.
De notre côté, la stupéfaction se lisait sur le visage de toute l’armée. En effet, cette bataille qui s’annonçait facile suite aux rapports de nos éclaireurs, se compliquait largement.


« Y sont bien dix mille ! Jamais on va s’en sortir ! », s’écria un guerrier qui comme moi se trouvait sur le champ de bataille pour la première fois de sa jeune vie.


« Te fais pas d’ssus. On s’ra juste un peu plus tailladé à la fin », rétorqua le vieux nain roublard d’un air si convaincu que je me demandai alors jusqu’à quel point sa folie allait.


Soudain, la cacophonie ambiante s’arrêta et une ombre, enfin c’est ce qu’il me sembla, s’avança d’un pas traînant au-devant de l’ennemi. Un silence de mort s’était installé, et une terreur grandissante s’infiltrait jusqu’aux tréfonds de mon âme. Je ne saurai expliquer ce qu’il se passait mais une chose est sûre, cette chose m’inspirait plus d’effroi que tout ce que j’avais pu connaître jusqu’alors.
Un cri strident paraissant surgir de nulle part et partout à la fois retentit dans la plaine. Le ciel se tinta de rouge et d’énormes nuages noirs se formèrent et se mirent à tournoyer furieusement au-dessus de nos têtes. L’ombre paraissait se déformer et souffrir au-delà de toute imagination.
Je me tournai vers mon plus proche camarade et m’apprêtai à lui dire quelque chose quand…


Dernière édition par Sylveste le Lun 15 Sep - 16:54 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Sep - 01:05 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Mar 9 Sep - 01:12 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Sang… L’odeur du sang… Âcre, poisseux.
Une douleur lancinante me parcourt de la tête aux pieds. Une, deux, trois, une multitude de côtes brisées. Je ne peux plus bouger les jambes. Chaque respiration me brûle les poumons. Plusieurs corps me recouvrent ; ceux de mes compagnons. Je lève la tête et ne distingue qu’un ciel écarlate. Dans un effort surhumain, je tente de me relever à la force de mes bras. J’ai la tête qui tourne. Je m’écroule. Le voile…


Revenir en haut
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Mar 9 Sep - 01:19 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

J’ouvre les yeux avec un mal de crâne à réveiller un mort. Je suis allongé sur une paillasse et distingue un prêtre récitant ses incantations à mes côtés, paumes de main tournées vers mon flan droit. Une vague de chaleur se propage dans mon corps et je commence à ressentir des picotements aux extrémités de mes membres inférieurs.
Un homme s’approche alors de mon lit de fortune. De part les décorations qui ornent sa tunique, il y a fort à parier que cet homme est un des gradés de l’armée à laquelle j’appartiens. Il lève les mains et murmure quelque chose d’inaudible pour moi ; il semblerait que mes certains de mes sens me font encore défaut.
Je m’évanouis de nouveau.


Revenir en haut
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Mar 9 Sep - 01:22 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

[hrp
Ne pouvant pas jouer cette semaine, je me rabats quelque peu sur l'écriture d'une petite histoire. Suite demain si le courage est là et surtout la connexion^^]


Revenir en haut
Warm


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2008
Messages: 147
Localisation: 76

MessagePosté le: Mar 9 Sep - 18:31 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Hum très bien j'ai hâte de savoir la suite !
_________________


Revenir en haut
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 01:23 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Une odeur nauséabonde me réveille.
Je mets quelques secondes à réaliser où je me trouve et que ce qui m'avait semblé n'être qu'un cauchemar est malheureusement la triste réalité.
C'est un bûcher funeste que l'on sent, un bûcher où plusieurs centaines de personnes partent rejoindre leurs ancêtres.
Il plane un climat de fatigue et de tension extrême d'un bout à l'autre du camp. Tous les regards que je croise se détournent tantôt rapidement, tantôt se fixent avec inquiétude. Une seule et unique question occupe l'esprit de tout le monde : mais que s'est-il passé ?
Visiblement, personne n'était en mesure d'y répondre, encore moins moi-même.


Et pourtant, je fus convoqué rapidement après mon réveil pour m'entretenir avec le responsable de ce camp de fortune qui n'était composé que de l'arrière-garde des troupes parties au combat.
A cause de l'état de faiblesse dans lequel je me trouvais encore, enfin c'est ce que je pensais, je fus escorté et soutenu par deux personnes se trouvant dans les parages qui me conduisirent jusqu'à une tente de plus grande taille et plus richement ornée que toutes les autres. A l'intérieur se tenait un homme de petite taille, pour un humain je précise, qui me toisa de haut en bas dès mon entrée. Il renvoya ma garde improvisée et me fit signe de m'assoir, ce que je n'eus aucun mal à faire, tenant à peine sur mes jambes.


« Je me prénomme Elvan et suis responsable de ce détachement. Je suppose que vous savez ce qui vous amène ici, … »


« Orchus, appelez-moi Orchus. »


« Bien Orchus, racontez-moi ce qu’il s’est passé ici. Nous étions seulement à quelques heures de marche derrière vous, mais à notre arrivée, nous n’avons trouvé que la désolation, des cadavres », il marqua un temps d’arrêt, « et vous.»
L‘incompréhension devait se lire sur mon visage car il ajouta :


« Eh oui, vous êtes la seule personne en vie que nous ayons pu retrouver. »


Je repensai soudain à ces regards étranges, à cette tension palpable.
« Que dîtes-vous ? », parvins-je à articuler. Je me trouvais encore sous l’effet de cette nouvelle.


« Il semblerait que vous n’ayez pas retrouvé toutes vos facultés. Je veux simplement que vous m’expliquiez pourquoi notre foutue armée s’est faite décimée de la sorte. »


Il commençait à perdre son calme devant mon hébétude prolongée.
Reprenant le dessus pendant quelques instants, je lui exposai tout ce que j’avais vu.


« Et… »


« Et quoi ? »

« C’est tout ?? ». Il en attendait visiblement beaucoup plus et ma description des faits ne semblait guère lui convenir. « Vous croyez que je vais me satisfaire de cette explication : qu’une ombre est apparue, que le ciel est devenu rouge et que tout à coup, des centaines d’hommes gisaient morts dans la plaine ? Gardes, emmenez cet estropié chez le prêtre et qu’on lui fasse revenir la mémoire ! »


Revenir en haut
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 01:31 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Après une nouvelle nuit agitée, je reçus la visite d’Elvan accompagné de trois personnes dont je n’avais jamais fait la rencontre.


« Après avoir bien réfléchi et n’avoir trouvé meilleure explication que la vôtre, j’en suis venu à la conclusion que vous deviez rencontrer une personne plus apte à comprendre ce qu’il s’est passé. »
Ces mots semblaient froisser son égo, mais une chose est sûre, il les prononça bien.
« Vous partirez escorté par trois de mes hommes – en l’occurrence deux femmes et un homme – qui vous conduiront auprès du Grand Démoniste de notre nation…… la bien dénommée Safirha.»


A l’évocation de son nom, ma réaction fut probablement perceptible car un petit sourire moqueur naquit sur les lèvres d’Elvan. Cette personne dont on évitait généralement de prononcer le nom avait une réputation aussi grande qu’effrayante, souvent associée qu’elle était aux grandes puissances occultes et aux magies démoniaques. Sa simple présence lors de la dernière bataille épique de ce siècle avait suffit disait-on à faire fuir la moitié de l’armée adverse. Bien que beaucoup doutait de cette rumeur, on préférait ne pas avoir affaire à ce type de personnage.


« Vous quitterez le camp dans une heure. La rapidité sera la clé de votre voyage car nous devons obtenir des réponses en cette heure sombre, sous peine de voir ces innommables déferler sur nos contrées. »


Sur ces mots, il tourna les talons et me laissa en compagnie de mes trois compagnons de route.
Nous partîmes comme prévu et entamâmes notre voyage qui devait nous conduire là où se trouvait le Grand Démoniste, à deux journées d’ici.
Un chasseur ouvrait la route pour moi et la prêtresse du groupe, tandis que la deuxième femme restait invisible depuis le départ, bien qu’il me semblait sentir sa présence en de rares occasions.
Tout se déroula sans encombre lors de la première étape, bien que je me sentais prêt à craquer de part le rythme soutenu qui était imposé.
Nous campâmes dans une clairière éloignée de la route principale, et je ne tardais pas à tomber sous le poids de la fatigue.


Soudain, un cri dans la nuit me fit sursauter.


Revenir en haut
Warm


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2008
Messages: 147
Localisation: 76

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 16:59 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Tu sais quoi... Ca me fait penser qu'on (enfin que tu Wink  ) pourrais presque mettre ces textes en un seul livre... Enfin faire un bouquin quoi Okay
_________________


Revenir en haut
Safirha


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2008
Messages: 32
Localisation: Liège

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 18:38 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Joli je vais mit mettre aussi^^
_________________


Revenir en haut
MSN Skype
Thieverine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2008
Messages: 149
Localisation: 76 - Rouen

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 11:26 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

/me attend la suite avec impatience Razz
_________________
Twisted Evil Fufu Inside Twisted Evil


Revenir en haut
MSN Skype
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 11:31 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Cette voix n’appartenait à aucun de mes compagnons. Un des pièges posés plus tôt par ma « garde personnelle » avait dû se déclencher. Tout de suite je pris possession de mon épée et de mon bouclier, et me mis en attente d’un quelconque signe pouvant me renseigner sur la situation. Je vis du coin de l’œil mes camarades faire de même. Le silence… Plus rien ne semblait troubler la nuit noire à présent, comme si ce cri perçant n’avait été que le fruit de notre imagination.

Soudain, un éclair jaillit et passa à quelques centimètres de mon visage pour aller fracasser le tronc d’arbre se trouvant derrière moi. Le souffle me projeta à terre et quand je levai la tête, une lumière blanche éclairait à présent la scène ; je mis quelques instants pour découvrir qu’un halo lumineux enveloppait la prêtresse. Nous étions assaillis par quatre personnes masquées qui se ruèrent à corps perdus sur nous. L’un d’eux s’écrasa face contre terre, une dague logée dans la poitrine. Notre dernière équipière apparut brièvement derrière, avant de se fondre à nouveau dans les ombres. Un de nos ennemis pointa alors son arbalète dans ma direction et je n’eus que le temps de dévier le carreau à l’aide de mon bouclier tandis qu’un autre assaillant était déjà sur moi. Tout allait trop vite et je ne parvenais pas à reprendre mes esprits, harcelé de tous bords que j’étais. C’est alors qu’un coup de feu retentit et une balle fusa au-dessus de mon épaule pour aller se loger dans la boîte crânienne d’un de nos attaquants.

Un des leurs, resté en retrait, fit jaillir une boule de feu de sa baguette et la pointa en direction de notre groupe. Je me mis en opposition et une pluie de braises ardentes tomba tout autour de nous, non sans avoir durement éprouvé mon bouclier, hors d’usage à présent.

Devant la résistance que nous leur offrions, nos ennemis réduits à deux unités seulement marquèrent un temps d’arrêt et se lancèrent un regard appuyé ; c’est plus de temps qu’il n’en fallait pour qu’une autre balle vienne s’abattre sur l’un deux, tandis que l’autre se retrouvait avec une dague posée sur la gorge.

Le combat était terminé.


Revenir en haut
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 12:12 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Prenant la parole, notre fille de l’ombre demanda :
« Qui es-tu et pourquoi nous avoir attaqué ? »

Pas de réponse…
La lame s’enfonça de quelques millimètres dans la gorge de notre prisonnier. Un peu de sang s’écoulait de l’estafilade.

« Il y a un poison sur cette dague. Tu es déjà condamné mais si tu nous dis ce que nous voulons savoir, je te tuerai immédiatement. Dans le cas contraire, prépare-toi à de longues journées de souffrance au cours desquels tu assisteras à la décomposition lente et douloureuse de chacun de tes membres. »

Prononcée de manière froide et calculée, cette sentence ne ressemblait pas du tout à un quelconque mensonge.
Malgré tout, le silence demeura.

En un seul instant, notre assaillant se retrouva au sol et une rouée de coups s’abattit en plein dans son visage. Elle lui retira son masque, qui couvrait une face couturée de cicatrices maintenant ensanglantées, mais malgré tout un visage humain. Celui-ci restait impassible malgré la douleur qui devait l’habiter. Une nouvelle salve de coups de pieds déferla, cette fois-ci provenant de mon compagnon. Toujours cette même expression de marbre…
Soudain, l’homme par terre laissa échapper un rire sonore et guttural, dévoilant une myriade de dents manquantes et…

La lame plongea dans son torse et après quelques soubresauts, son corps resta définitivement immobile.

« Nous aurions pu le cuisiner un moment », s’écria notre maître ès interrogatoire. « Il n’a plus de langue… »

Je restai interloqué devant la manière dont s’était déroulée cette nuit et sans l’intervention de notre rôdeuse, je pense que je serai planté là-bas à me poser des dizaines de questions encore aujourd’hui.

« Rassemblons les corps et fouillons-les. Nous trouverons peut-être quelque chose d’intéressant, même si j’en doute fort. »

Nous nous exécutâmes et après des recherches infructueuses, elle prit la parole :
« Remettons-nous en route dès maintenant. Quelqu’un ou quelque chose cherche à nous nuire et plus tôt nous serons arrivés à destination, mieux nous nous porterons. »

Sur ces mots, tout le monde entreprit de rassembler ses affaires et alors que nous quittions cette scène macabre, elle se retourna et me dit :
« Maintenant que nous avons combattu ensemble, peut-être serait-il bon que tu connaisses nos identités. Voici Warm, Thoradin, et je me nomme Thieverine. »


Revenir en haut
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 15:16 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

L’ambiance était maussade au sein du groupe mais chacun menait bon train, se remémorant les évènements de la nuit passée. Alors que le soleil était presque à son zénith, il ne nous restait à franchir qu’un dernier défilé avant de rejoindre la plaine qui abritait le repaire de Safirha.
Une dernière heure de marche nous suffît pour le traverser et nous arrivâmes en vue d’une tour plantée au milieu d’un paysage désertique : « la Tour du Démon », ainsi la nommait-on.
Thieverine, qui avait disparu depuis l’aube, sortit soudain d’on ne sait où et nous signala de faire halte.

« A partir de maintenant, suivez-moi. Ne vous fiez qu’au son de ma voix et n’écoutez pas vos autres sens. Warm lancera une bénédiction sur nous tous mais je doute que cela suffira à nous immuniser contre la magie qui opère en ce lieu maudit. »

Suivant ses conseils, Warm psalmodia quelques incantations et nous fîmes route en rangs serrés vers cette flèche semblant vouloir transpercer les cieux. Au fur et à mesure que nous avancions, je commençai à discerner des ruines au pied de notre destination finale. Cette tour prenait de l’ampleur à chaque pas et j’avais la sensation de me sentir de plus en plus écrasé par le monumentalisme de l’édifice.

Après encore 30 minutes de marche, nous entrâmes dans un village, ou plutôt ce qu’il en restait. Ces ruines aperçues un peu plus tôt en représentaient les décombres. On avait peine à imaginer ce qui avait pu être la cause de cette destruction. Des pans de murs entiers gisaient au milieu de ce qui devait être en son temps l’allée principale. Des poutres noircies ainsi qu’une fontaine à la faïence émaillée présentaient les stigmates d’un précédent incendie. Une odeur âcre et une poussière omniprésente définissaient l’atmosphère de ce lieu.

La lumière du jour faiblissait au fur et à mesure que nous nous enfoncions plus avant, comme si ce village était hors de portée de tout rayon de soleil.
Pour je ne sais quelle raison, la tour paraissait plus lointaine à présent. Je regardai mes compagnons mais ceux-ci ne me prêtèrent guère attention et continuèrent leur marche. J’emboîtai donc le pas.
Quand je levai de nouveau les yeux vers notre objectif final, je crus la voir s’estomper. Que m’arrivait-il ? Je fermai les yeux pour retrouver mes esprits mais au moment où je les rouvris, un triste spectacle m’attendait :


Revenir en haut
Warm


Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2008
Messages: 147
Localisation: 76

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 18:17 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

La suite la suite ! Razz
_________________


Revenir en haut
Sylveste


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 22
Localisation: Le Mans

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 19:50 (2008)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier Répondre en citant

Seul, je me trouvais absolument seul à présent. Plus de trace de mes compagnons ni de la tour. Mon rythme cardiaque s’éleva et je sentis peu à peu la peur envahir mon esprit. Un silence absolu régnait et le seul mouvement que je pouvais détecter était celui de la poussière, balayée qu’elle était par une brise suave.

Soudain, une faible lueur apparut sur mon côté gauche. Je me tournai rapidement ; plus rien…
Mon imagination me jouait-elle encore des tours ? Une chose était sûre, il se passait d’étranges choses ici et je n’avais qu’une envie, rejoindre Warm, Thoradin et Thieverine.
Je me remis donc à marcher vers ce qu’il me semblait être la bonne direction, étant donné qu’il m’était impossible de savoir ou se trouvait chacun des points cardinaux.
Du coin de l’œil, j’aperçus cette même lueur blafarde, non il y en avait plus exactement deux, trois…… une multitude. Je courais à présent aussi vite que mes courtes jambes pouvait me porter et ce n’était plus la peur qui guidait mes pas mais une profonde terreur.

« Putain ! »

J’étais encerclé.
Je regardais de tous côtés mais aucun chemin n’apparaissait à mes yeux pour me sortir de ce cercle. Celui-ci se ferma encore un peu.
Résigné à l’idée de ne pouvoir m’enfuir, je tentais de me calmer et un soupçon de lucidité me revint alors. J’en profitais pour observer plus en détail l’objet de ma peur ; ces petites lumières apparaissaient, en y regardant de plus près, plutôt comme de petits globes d’un noir profond en leur centre et entourés d’un halo de lumière….non, on aurait plutôt dit que la lumière était aspirée par ces globes.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:55 (2018)    Sujet du message: Les tribulations d'un jeune guerrier

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Gardes Ancestraux Index du Forum -> Raids & Instances -> Le RP Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com